ANGE, Prendre un enfant par la main pour l'emmener vers demain.

Campagne de vaccination à la case de santé Saint Grégoire de Tchékpo Djigbé

Le vendredi, le 8 décembre 2017, la case de santé Saint Grégoire a organisé une séance de vaccination aux femmes enceintes et aux enfants de moins d’un an. Bien avant cette séance de vaccination, une réunion s’est tenue avec le major, responsable de l’USP de Tchékpo-Dedekpoe, du Comité de Gestion (COGES) et les membres du CVD de Tchékpo-Djigbé pour un meilleur fonctionnement de la case de santé ainsi que la responsabilité de la population envers le centre de santé.

Situé à Tchékpo Djigbé, la case de santé St Grégoire est le tout premier construit dans la localité par la fondation Daniel et Martine RAZE, partenaires de l’ONG ANGE. Soucieux de la santé qui constitue le pilier de la vie des Hommes, les partenaires en ont trouvé une importance afin d’aider surtout les femmes enceintes et les enfants les plus exposés.

Cette séance de vaccination a réuni des personnes telles que le président du Comité de Gestion (COGES) ainsi que ses membres, le président du Comité Villageois de Développement (CVD) de Tchékpo Djigbé, le médecin responsable d’USP de Tchékpo-Dedekpoe appelé Major, les femmes du village et le personnel de ANGE. Avant la vaccination, une sensibilisation a été faite afin de faire comprendre à la population la vision de la création du centre de santé dans la localité.

En premier lieu, un des membres de COGES a rappelé à la population présente l’importance d’être suivi par un médecin au cours de la grossesse jusqu’à son terme pour permettre à l’enfant d’avoir une croissance saine. Se rendre au centre de santé pour bénéficier d’un soin, leur évitera de mourir sans connaître les causes réelles afin de cesser d’accuser les mauvais esprits croyant être à la base, a renchéri le membre de COGES. A la question de savoir comment rendre utile la case de santé St Grégoire, le CVD de Tchékpo Djigbé à travers sa réponse, à exhorter les femmes à s’y rendre régulièrement où le besoin se fera sentir et aussi inviter leurs paires à faire de même.

Dans le même ordre d’idées, le deuxième membre de COGES, s’est plus tourné vers les femmes pour leur rappeler d’éviter la négligence au début, au cours de la grossesse et après l’accouchement. Ceci étant, elles sont obligées, vu l’implantation d’un centre de santé dans la localité, de s’approcher en temps régulier auprès du médecin pour bénéficier d’une prise en charge adéquate pour elle et son bébé.

Il fut également soulevé la nécessité d’établir les actes de naissance aux enfants le plus tôt possible. L’acte de naissance constitue la première pièce d’identité de l’enfant. Donc il est obligatoire de le lui délivrer avant 1 mois où la somme ne revient qu’à 1000 Frs CFA. Au cas contraire, cette somme augmente pour 6500 Frs si l’enfant dépasse les un mois et plus.

Parmi la réponse massive de la population à cette vaccination, quatre (4) femmes enceintes et huit (8) bébés ont été vaccinés pour la toute première fois dans cette localité. Ce fut une grande joie pour ces femmes qui n’ont cessé de remercier Daniel et Martine RAZE de les avoir aidé à pouvoir bénéficier des bienfaits venant des soins de cet hôpital et la réduction de la distance.

                                    

A travers le biais du directeur de ANGE, un pèse-bébé a été offert à la case de santé St Grégoire par les partenaires afin de permettre au docteur de connaitre le poids du bébé à sa naissance.

La création de cette case de santé a su répondre à leurs besoins qui constituent un problème majeur et réduire leur déplacement où ils mettaient des heures avant d’arriver à l’hôpital de Tchékpo pour pouvoir bénéficier de la vaccination ou d’un soin rapide. Quant aux femmes ayant participé à cette séance de vaccination, elles se chargeront de relayer les utilités de St Grégoire auprès de leurs paires pour une plus grande massivité de la population à la prochaine rencontre.

                                       

Leave a Reply